Le fonctionnement de la CASU

Pour définir les missions de la CASU, il est intéressant de s’appuyer sur trois lignes directrices :

  • Faire une différence entre la validation de messages scientifiques (du ressort de la coordination scientifique du CMG) et des messages sur la recherche (l’apanage des universités).
  • Etre un relais : ne pas se substituer à ce qui se fait ; organiser une diffusion ; être un amplificateur.
  • Etre un support à ce qui se fait. Ne pas être « un chapeau » qui impliquerait une coordination pour tout et sur tout. Jouer un rôle de facilitation pour des relations simples et durables entre les parties prenantes et dans les relations avec les MG.

 

Une mission de visibilité de la recherche en MG vers les médecins généralistes

  • Relayer les appels à participation de médecins généraliste pour des recherches menées par les membres de la CASU qui le souhaitent. Le faire en concertation, en bonne intelligence et en complémentarité avec les organisations dont c’est aussi la mission.
  • Diffuser via le site et la newsletter du CMG des fiches de présentation des recherches (réalisés, en cours, à venir). Veiller à bien valoriser les initiateurs.-
  • Proposer aux acteurs de la formation des MG des thématiques à aborder à partir des recherches qui ont été menées.

 

Une mission de visibilité de la recherche en MG entre les membres de la CASU.

  • Organiser deux réunions par an pour organiser les échanges d’informations en veillant à se baser sur des processus clairs et définis.
  • Organiser une réunion annuelle de rencontre des acteurs et interlocuteurs francophones belges de la Médecine générale pour présenter les projets de recherche et les résultats.

 

La CASU est composées de 2 membres proposés par l’ULG, 2 membres proposés par ULB, 2 membres proposés par UCL, 1 membre proposé par l’UNamur, 2 membres proposés par SSMG + la coordinatrice scientifique du CMG + le délégué à la gestion journalière du CMG.

Contact : Isabelle Dagneaux – casu@lecmg.be