Le burn out : la panne des sens, la perte de sens. Et toute autre souffrance vécue par les prestataires de soins…

La pratique de MG présente une série de difficultés dont les solutions sont d’autant plus difficiles à mettre en place que nous sommes en période de pénurie. Il y a des abandons de profession précoces, des burn out en début et en milieu de carrière et des dépressions en fin de parcours professionnel. Les MG sont exposés à des risques psychologiques majeurs avec des négligences concernant leur santé.

Les généralistes occupent un rôle central dans le système de soins. Ils dispensent des soins efficaces, accessibles au plus grand nombre, à un coût raisonnable, répondant à 80% des problématiques qu’ils rencontrent. Mais la complexification de la société qui a modifié les rapports entre les patients et les médecins, la médicalisation des problèmes sociétaux, le chamboulement des valeurs fondamentales, la fragilisation mentale de l’individu, le manque de collaboration structurée entre les médecins eux-mêmes et la marchandisation de la médecine ont engendré un sentiment d’insécurité chez beaucoup de généralistes, déstabilisant leur confiance en eux. Ce sentiment d’insécurité a pour conséquence d’aggraver leur perception péjorative des évènements et l’impression de recevoir de plein fouet leurs charges destructrices.

Intervenant·es

  • Dr Manoël le Polain - membre de l’association « médecins en difficulté », émanant de l’Ordre des Médecins.
  • FAGW
  • Lawrence Cuvelier (GBO)
  • Michel De Volder (FAMGB)